Mechanimals, animaux et mécanique

Mechanimals

Je ne sais pas si l’on peut considérer Mechanimals comme un jeu de cartes de luxe, mais dans tous les cas on pourra le placer dans les jeux élégants. Le souci du détail et l’originalité de Celsius Pictor, son créateur, le placent dans cette dernière catégorie. Financée via une campagne sur Kickstarter à succès (qui s’est terminée le 15 juillet) Mechanimals devrait disponible en janvier 2023.

L’inspiration derrière les illustrations basées sur un système de collage vient tout droit du 18e-19e siècle. Pictor est grandement inspiré par les aventures de Jules Vernes qu’il lisait étant enfant. Son trait ressemble d’ailleurs pas mal à ce que l’on voyait à l’époque. Je viens de relire récemment le livre « Le Compte de Monte Cristo » et c’est dans le même genre.

Le jeu est un savant mélange entre la représentation d’animaux dans des ambiances Renaissance et Révolution industrielle. Armures, armes, vêtements … tout est adapté et porté par des animaux. Lion, lapin, tigre, renard, cheval … Chaque carte présente des personnages magnifiquement illustrés qui honorent l’héritage et l’histoire des cartes à jouer européennes d’une manière unique et fantastique.

Les boites Mechanimals

Le jeu a été proposé en 2 éditions : Limitée (18$, un seul tirage) et Deluxe (30$, boite spéciale, filigrane bleu brillant sur la tranche des cartes …).

Mechanimals, les 2 boites

Dans les 2 cas, vous aurez droit à une boite très travaillée, notamment avec des embossages. Une particularité, l’illustration intérieure dans le paquet ne sera visible qu’en dépliant la boite pour l’étaler. Donc en la déchirant. « Un dessin inaccessible tout comme les artisans des cathédrales gothiques sculptaient des figures sur les toits, invisibles par l’oeil humain, pour ne ravir que la vue de Dieu » selon Pictor.

Repères historiques

L’Histoire a une grande part dans le jeu. La boite de l’édition Deluxe fait par exemple référence à Domenico Gonzaga. L’un des premiers condottieri à avoir combattu en Italie à la Renaissance. Avant d’abandonner les armes à la fin du XVe siècle pour devenir mécène d’art, d’orfèvrerie et de littérature. Mais c’est pareil pour chaque carte, toutes on leur symbolique propre. Jusqu’au dos qui est d’inspiration arabe du moyen-âge.

Dos des cartes

Pour Pictor il ne s’agit ici que d’un premier projet dans cet univers, il a déjà d’autres idées en tête. Les cartes sont imprimées par Legends Playing Cards donc autant dire que de ce côté ce sera de qualité. Ils impriment une part des jeux Bicycle.


Aidez-nous à faire connaître le site, chaque partage est important. Merci à vous !